Meilleures ventes

Offres spéciales

  • Pack Syrah

    Pack Syrah

    Cuvée Saint Sauveur 2014 - Vieilles...

    65,00 € 75,00 €

Des moyens de lutte novateurs et bio contre les nuisibles des vignobles

Des moyens de lutte novateurs et bio contre les nuisibles des vignobles

Parmi les risques auxquels sont confrontés les vignobles et les vignerons, les aléas climatiques, qui ont récemment défrayé la chronique – nous avons quant à nous été épargnés – mais aussi les nuisibles.

Qui sont ces ravageurs de vignes et pourquoi sont-ils nuisibles ? Surtout, comment lutter ? 

Sur Saint-Honorat, nous travaillons selon des méthodes raisonnées et avons donc opté pour des moyens de lutte novateurs et bio. On vous en parle dans cet article. Bonne lecture !

 

Qui sont les nuisibles et pourquoi sont-ils nuisibles ?

-       Les Eudémis et cochylis sont des papillons qui cumulent plusieurs cycles reproducteurs. La 1èregénération de chenilles (ou vers de la grappe) se nourrit des boutons des fleurs. Les suivantes attaquent directement les fruits (grains performés, ponte des œufs sur les raisins qui pourrissent plus facilement, …),

-       Les drosophiles attaquent les fruits avant qu’ils n’arrivent à maturité, 

-       Les cicadelles se nourrissent de la sève des vignes et diminuent leur taux de sucre.

 

Zoom sur la confusion sexuelle comme moyen de lutte contre les nuisibles

 

Confusion sexuelle : du principe…

Le principe est simple : diffuser des phéromones de synthèse dans l’air pour semer la confusion dans le process de reproduction des papillons nuisibles comme l’Eudémis ou le Cochylis, qui dévastent les vignobles.

Dans l’air saturé d’hormones femelles, le mâle ne parvient pas à trouver de partenaire et à s’accoupler ; le process de reproduction ainsi perturbé, la population tend à diminuer significativement.

 

… aux principes.

Cette technique est une alternative à l’utilisation de pesticides, reconnue en agriculture bio. Elle s’inscrit dans une volonté de développement de la lutte raisonnée. On parle aussi de protection intégrée.

Sa diffusion en France est encore limitée par rapport à l’Allemagne ou la Suisse, par méconnaissance et du fait d’un coût plus élevé ! Toutefois, elle fait de plus en plus d’adeptes. Nous en faisons partie.

 

Il existe plusieurs techniques de protection intégrée, qui peuvent augmenter leur effet respectif en étant combinées, d’où notre 2èmezoom sur la prédation des nuisibles par des insectes auxiliaires.

La prédation des nuisibles par des insectes auxiliaires, mode d’emploi

 

Tous les insectes ne sont pas nuisibles dans un vignoble, au contraire, certains sont même utiles au vignoble : on les appelle les insectes auxiliaires. Concrètement ce sont des prédateurs qui permettent de protéger les vignobles en s’attaquant aux nuisibles.

 

Ils peuvent être naturellement présents sur une parcelle et donc favorisés, ou introduits. 

 

 « Favoriser la présence d’insectes auxiliaires », de quoi s’agit-il ? 

On parlera de « lutte biologique par conservation ». On entend par là 

-       Une série de bonnes pratiques, qui touchent à l’habitat et aux réseaux trophiques,

-       La suppression des traitements phytosanitaires.

 

Parmi les insectes prédateurs, le trichogramme, qui peut aussi être introduits dans les parcelles par lâchers. Il va pondre ses larves dans les œufs des eudémis et ainsi stopper leur prolifération.

 

L’ensemble de ces techniques remportent un succès grandissant, aussi parce qu’elles répondent à un enjeu sociétal croissant, à savoir la lutte contre les pesticides et, pour un environnement meilleur, tout en permettant aux producteurs de maintenir des rendements convenables.

 

Nous sommes fiers d’avoir franchi le pas.