Top sellers

Specials

  • Pack Syrah

    Pack Syrha

    Cuvée Saint-Sauveur 2014 - Old vines...

    65,00 € 75,00 €

En mars sur St Honorat, opérations « attache des baguettes » et « griffage des sols » dans les vignes

En mars sur St Honorat, opérations « attache des baguettes » et « griffage des sols » dans les vignes

Après la taille du début d’année et avant le palissage qui débute en avril, le mois de mars a été bien occupé avec l’attache les baguettes et l’entretien les sols (griffage).

 

Attache des baguettes : mode d’emploi

 

C’est un travail précis, qui demande une grande dextérité ! 

 

Pour rappel, sur Saint-Honorat, nous avons 2 types de taille : la taille Guyot simple sur nos cépages bourguignons et la taille cordon de Royat pour les cépages méditerranéens.

Pour la taille Guyot, nous avons laissé un courson à deux yeux et une baguette à 7 yeux (cad 7 bourgeons) sur chaque pied ; on parle de taille longue sur charpente courte.

Pour la taille cordon de Royat, les baguettes sont courtes sur une charpente longue. Elles comprennent généralement deux yeux (deux bourgeons).

 

Le saviez-vous ?

Pour les Appellations d’Origine Contrôlée, le type de taille est déterminé par décret.

 

L’étape qui consiste à attacher les baguettes vient comme une suite logique de la taille et permettra une croissance homogène et ordonnée sur le plan de palissage. Elle optimise la surface foliaire et donc le rendement photosynthétique tout en limitant l’entassement végétatif et en améliorant l’aération des grappes. In fine elle permet une moindre sensibilité aux maladies cryptogamiques et une meilleure maturité des grappes.

 

Sur les pieds taillés en Guyot simple, l’attache des baguettes se fait à la main, selon un déroulé bien rôdé, mais non moins minutieux.

Une à une, chaque baguette est courbée, enroulée autour du fil le plus bas du palissage et attachée sur ce dernier.

 

C’est également une étape délicate tant les bourgeons sont fragiles à cette période de l’année. Ils pourraient alors être endommagés au cours de la manipulation.

 

1ers griffages au pied des vignes 

 

Côté sols, nous avons griffé la terre autour des pieds de vignes.

Ce travail a pour objectif de décompacter la couche superficielle du sol (sur 5cm environ) et de casser la croute de battance, pour une meilleure infiltration de l’eau.

Un petit coup de pouce énergétique bien venu, qui permet un premier débourrement !

 

Ce griffage nous permet aussi de détruire les herbes folles qui se sont installées depuis l’automne. Dans cette opération, notre objectif est de réduire la concurrence azotée et hydrique des « mauvaises herbes ».

 

Notre astuce : on ne le fait qu’un rang sur deux car cette concurrence, si elle est maîtrisée est aussi bienvenue car elle pour les vignes à faire plonger leurs racines pour aller chercher plus loin les nutriments et l’eau. Elle est aussi source de biodiversité de nos sols. Et elle permet une meilleure portance du sol qui sera moins tassé au passage du tracteur dans les travaux à venir.

 

Pour l’anecdote, dernièrement nous avons conservé deux parcelles (les clos pinot et charité) totalement enherbées (pas de travail du sol) parce que nous estimons que la vigne est trop vigoureuse et donc nous souhaitons la concurrencer par cet enherbement.

 

Par souci de préservation de l’équilibre de l’écosystème insulaire, la Communauté des moines de l’Abbaye de Lérins a choisi d’opter pour une « culture raisonnable ». Ici, aucun herbicide n’est utilisé, l’entretien des sols et l’enherbement naturel étant assurés par un outillage mécanique.